Le projet MOSE FIC (Mise en Œuvre des Standards Européens pour le Formation Ingénieur Camerounais) est un projet sur 3 ans financé par l’union Européenne.

Mené par l’Université Technologique de Troyes (France) en partenariat avec l’Institut Saint Jean de Yaoundé, l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique de Yaoundé 1 et l’UCAC ICAM de Douala, ce projet a pour but de moderniser les formations d’ingénieurs au Cameroun en proposant une démarche qualité fondée sur les normes ISO et sur l’utilisation de nouvelles modalités d’enseignement (compétences, créativité, innovation) tout en s’adaptant au contexte local.

  1. Le projet MOSE – FIC est assez unique en son genre car il permet le renforcement des capacités locales apporté par les partenaires européens.

 

  1. Il a pour but de permettre une meilleure adéquation entre le monde académique et le monde professionnel en mettant en place une méthode pédagogique moderne autour de l’approche programme et démarche compétence pour offrir le maximum d’employabilité pour les étudiants.

 

  1. Il permet de développer en parallèle l’initiative étudiante et l’entreprenariat.

 

Enfin il vise la mise à niveau des établissements Camerounais aux standards européens de qualité afin que les ingénieurs formés au Cameroun soient compétitifs sur le marché de l’emploi international

Le projet MOSE-FIC consiste à accompagner trois établissements camerounais dont l’Institut Saint Jean pour qu’ils définissent une méthode propre d’amélioration de la qualité pour atteindre les standards internationaux à travers, notamment, la recherche d’une accréditation de la Commission des Titres d’Ingénieurs et l’obtention du label EUR-ACE1.

L’objectif est aussi de pouvoir transférer ces méthodes auprès des autres formations d’ingénieurs.

L’accompagnement, très structuré, porte sur l’ensemble des phases du processus

  • Définition des objectifs
  • Approche programme et compétences
  • Définition des évolutions
  • Processus d’accréditation
  • Mise en place des évolutions
  • Qualité permanente

Le projet couvre l’ensemble des problématiques concernées (aspects pédagogiques, didactiques, institutionnels, économiques, administratifs, relations extérieures, gouvernance, déploiement de plateformes technologiques polyvalentes adaptées…), pour garantir une prise en main autonome et effective des processus qualité.

Pour chaque étape, le personnel enseignant et administratif sont formés, sur site ou par immersion dans les établissements européens puis accompagnés pour la prise en charge de chacun des éléments nécessaires à l’obtention de l’accréditation et à son maintien dans le respect de leur contexte socio-économique et culturel.

Une opportunité soulignée : Ce serait la première fois dans les ERASMUS+ DAYS qu’un projet « Renforcement des capacités » avec l’Afrique serait valorisé.
Rapprocher le secteur économique du milieu académique et Valoriser la méthode employée d’approche programme et démarche compétence : Le cœur de la problématique des formations d’ingénieur est de répondre aux besoins en compétences du marché de l’emploi.
En développant parallèlement, l’initiative étudiante et l’entreprenariat à des fins de maximiser l’employabilité de ses diplômés, les formations d’ingénieurs africaines présentent une caractéristique singulière à mettre en valeur aux yeux de l’Europe pour minimiser la fluctuation du marché de l’emploi sur nos Territoires.

L’ensemble des savoir-faire acquis et la méthode générale donneront lieu :

  1. A la rédaction d’un livre blanc et à une association des directeurs des écoles d’ingénieurs camerounais, qui participeront à la diffusion des méthodes.

 

  1. Aux maintiens des échanges de bonnes pratiques, à la structuration des écoles et au dialogue auprès des autorités.

Le Cameroun a été choisi pour son rayonnement dans l’enseignement supérieur en Afrique centrale où ses standards et modèles s’imposent.

Les attentes du projet

Buts & Objectifs

Accréditation de formation d’ingénieur par la CTI (Label EUR-ACE)
Livre blanc méthodologique pour la mise en place de formation d’ingénieurs au Cameroun

Impacts attendus du projet

  • Création d’un réseau d’écoles d’ingénieurs Camerounais à étendre vers un réseau Afrique-Europe.
  • Développement technologique durable.

Rayonner et autonomiser

Une formation d’ingénieur africaine peut n’être construite que pas des Africains. Les établissements européens accompagnent leurs partenaires africains dans la définition de la problématique et ne donnent aucunement les réponses aux questions qui vont se poser.

Caractère innovant

Volonté commune de co-construire entre les partenaires.

ADMISSIONS A L'ISJ

Cycle Ingénieur

  • 1 ère année sur concours
  • 3e année sur étude de sossier

 Licence Professionnelle

  • 1 ère année sur étude de dossiers
  • 2e année sur concours

contactez nous

  • info@institutsaintjean.org
  • (+237) 6 57 07 98 07
  • (+237) 6 51 36 96 96
Fermer le menu